Baptiste Girard

IMG_0710

Originaire de Rouen en Normandie je me passionne très tôt pour le théâtre. Après un Bac option théâtre, et une année en licence d’art du spectacle à la Sorbonne Nouvelle, j’entre au conservatoire de Rouen dans la classe de Maurice Attias. En 2007, j’intègre l’Ecole Supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine (éstba) dirigée par Dominique Pitoiset. A ma sortie, je décide avec mes camarades restés à Bordeaux de créer le Collectif OS’O, afin de se retrouver, et persuadé que réunis ensemble nous serions plus fort pour faire ce métier et réaliser nos projets. Outre les projets du Collectif OS’O, je travaille avec Yann Dacosta en Normandie, sur Le Village en Flammes de Fassbinder, Cyrielle Bloy et Aude Le Bihan de la compagnie la Chèvre noire sur Pique-Nique, Nuno Cardoso sur Class Enemy de Nigel Williams qui après sa création à Bordeaux et parti en tournée au Portugal.
Je m’intéresse également à ce qui se passe hors scène. A la fin de mes études je suis parti faire un stage d’assistant à la mise en scène au Théâtre du Trident à Québec, auprès de Gill Champagne pour le spectacle Kliniken de Lars Noren, j’ai été répétiteur pour Dominique Pitoiset pour le spectacle Mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller, et en 2012, avec le collectif OS’O, j’ai mis en scène Débris de Dennis Kelly, pièce dont la lecture m’avait beaucoup ému et que j’avais commencé à travailler à l’école.Je m’intéresse beaucoup à la radio, et notamment aux documentaires réalistes radiophoniques, qui offre un espace très large pour l’imagination, car la voix permet une attention sur le propos avant tout autre a priori. S’intéresser à l’autre par la voix, avant de juger par l’image. Je cherche à développer mon travail à travers ce média.
Je co-organise également avec Cyrielle Bloy et Aude Le Bihan Hors Lits Bordeaux, réseau d’actes artistiques en appartements. Concept né à Montpellier et désormais exportés dans de nombreuses villes en France et à l’étranger, qui permet aux artistes de présenter leur travail, sur une durée de 20 min dans un appartement, et qui permet aux spectateurs une promenade urbaine s’arrêtant dans 4 appartements à la rencontre d’actes artistiques.