L’Assommoir

Grandeur et décadence de Gervaise Macquart, honnête blanchisseuse dans le quartier de la Goutte-d’Or à Paris. Mère de deux enfants, abandonnée par son mari, Gervaise travaille dur pour ouvrir sa propre blanchisserie. Malheureusement, suite à un accident, son nouvel époux sombre dans l’alcool. Gervaise revoit le père de ses enfants et se laisse aller jusqu’à devenir elle-même alcoolique. Elle perd sa blanchisserie et, sans revenus, se retrouve à la rue et meurt l’hiver venu. Dans son adaptation de L’Assommoir, célèbre roman « noir » d’Émile Zola, David Czesienski, jeune metteur en scène berlinois, cherche avant tout à créer du jeu pour ses six acteurs. Parmi les grands thèmes de cette histoire, la réussite et l’échec, l’amour et le mépris, la richesse et la pauvreté, l’alcool et la déchéance, la vie et la mort. A « L’Assommoir », le bar qui donne son nom au roman, six jeunes gens boivent et racontent une histoire qui a déjà eu lieu, celle de quelques êtres au destin tragiquement contrarié.

© Frédéric Desmesure

D’après : Émile Zola. Mise en scène : David Czesienski ; Avec : Bess Davies, Mathieu Ehrhard (à la création Tristan Robin), Baptiste Girard, Lucie Boissonneau (à la création Lucie Hannequin), Charlotte Krenz, Tom Linton ; Assistante à la mise en scène : Cyrielle Bloy ; Scénographie : David Czesienski et Lucie Hannequin ; Construction décor : Natacha Huser et Loïc Férier ; Costumes : Lucie Hannequin ; Création Maquillages : Carole Anquetil ; Travail vocal : André Litolff  ; Création lumières : Denis Lamoliatte ; Création son : Jean-Christophe Chiron ; Régisseur général : Emmanuel Bassibé


#DOSSIER SPECTACLE.pdf
#PHOTOS


Production exécutive : Collectif OS’O. Production : TNBA – Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine. Avec le soutien du fonds d’insertion de l’ESTBA, financé par le Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine. Structure soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine, la Ville de Bordeaux et le Conseil départemental de la Gironde.